Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘ce soir ou jamais’ Category


< . Ce soir (ou jamais !) – la tyrannie des branchés : la tyrannie des branchés – culture infos votre programme télé sur programme TV.net

Ce soir ou jamais – France 3

La tyrannie des branchés
Qu’est-ce qu’être branché ?
Le comble de la modernité ou celui du mauvais goût ?
La question peut paraître anodine, à peine digne des discussions de comptoir. Il n’en est rien, si l’on en juge par le nombre d’écrivains, journalistes, historiens sociologues, historiens et experts de tout poil qui s’interrogent à son sujet

Frederic Taddéi est sans état d’âme, il présente son émission avec un regard un peu teinté d’ironie, je me laisse tenter.

– Très vite, Je me sens débranchée ;
Michel Maffesoli ( Il faut vite oublier qu ‘il a dirigé la thèse sur l ‘astrologie de Élisabeth Tessier, qui, de mémoire de télévision n ‘a jamais brillé que par son aspect physique. ) Commence par se placer :
 » Être branché ? Pour bien sentir, il faut voir loin en arriere pour voir en avant « . C’est un sociologue.

Suivi de la chanteuse Dany, : « sans fil depuis que je suis née, être exacte au fond de soi,  »
On change de niveau, cela pourrait être drôle….. Mais cela ne dure pas longtemps :  » en parlant du propriétaire du Palace : Il a ouvert les portes sur l ‘ humanité  »
Je n ‘ai jamais mis les pieds au Palace donc, l ‘ humanité m ‘est restée impénétrable.

Puis vient une inconnue interrogée avec un vocabulaire de circonstance :
 » Et voilà, quoi !  » Elle résume en trois mots qui ne veulent rien dire toute une émission qui vient de tomber sur le derrière.

Un Ariel Wizman , coiffé en crête ,nous apprend que  » être branché ,c’est se sentir libre, c’est une sensation d’ exotisme, c’est échapper à la banalité de la vie  » ;

Moi qui croyais que la vie ne pérennisait que des moments de vie et de mort pour chaque égaré de la terre, Je suis en panne, privée de magie du temps présent, réduite par la petitesse du discours .
Arno Sagnard a pu placer son mot, face à une équipe bien exercée à une exposition de soi, bien centralisée :  » Il vendent du vent « .

Je ne connaîtrai pas la fin du contenu de l ‘émission, Je décroche et j ‘atterris sur i .télé .Je tombe sur un jeune homme qui raconte que pour ne pas rater sa vie, même si on a vendu des millions de livres, on est bien content de se trouver au quotidien devant ses élèves parce que ça , c’est la vraie vie.
C’était Guillaume Musso que Je découvre et Je vais me précipiter pour lire son livre.

Read Full Post »