Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘culture en défaut’ Category


La république des livres – Blog LeMonde.fr

Essai : Villepin : Le cercle des poètes, actualité Livres : Le Point

Le Figaro – Flash actu : Villepin lit des poèmes à Montpellier


Entre la lettre de Frédéric Ferney adressée au président de la République, Mr Sarkozy,telle une supplique pareille à un état des lieux de la télévision française, le magique centre d ‘ intérêt que Dominique de Villepin , venant d’ un milieu différent d’une même république , et les propos pour vote en vue d’ une élection d’ un président de la même république, il y a un gap.

L ‘auteur de cette lettre qui s’abrite derrière une amitié commune , celle de Jean-Michel Gaillard ,ne promet rien si ce n ‘est une magnifique heure de lecture venant de son amandier en fleurs alors que le discours d’ un homme usant de ses harangues aura rarement des fruits de la même orangeraie .

Il faudra attendre encore un peu pour avoir un aperçu de la culture en place qui nous attend, celle de quelques vocalises à peine audibles,sur des paroles émanant du palais,et qui auront pour les courtisans en place , le goût de la culture française à la sauce italienne.
Qund on a passé comme moi , hier soir plus d’ une heure en compagnie du
«Jardin des voix», une académie créée par le chef d’orchestre William Christie qui a auditionné de tres jeunes gens engagées dans une voix artistique, sans tenir compte de ces heures de travail au détriment de loisirs faciles ,on se donne le droit non seulement de soutenir Frédéric Ferney ,mais de revendiquer le droit à l ‘élitisme .

A l’issue de la représentation, Dominique de Villepin a souligné que ce qui l’avait poussé à faire cette lecture en public, c’est « l’amour des autres, le bonheur de partager, mais en même temps la conviction qu’il y a une urgence dans la poésie (…) pour tous ceux qui sont confrontés à des douleurs sur lesquelles ils n’arrivent pas à mettre de mots

Read Full Post »


< . Ce soir (ou jamais !) – la tyrannie des branchés : la tyrannie des branchés – culture infos votre programme télé sur programme TV.net

Ce soir ou jamais – France 3

La tyrannie des branchés
Qu’est-ce qu’être branché ?
Le comble de la modernité ou celui du mauvais goût ?
La question peut paraître anodine, à peine digne des discussions de comptoir. Il n’en est rien, si l’on en juge par le nombre d’écrivains, journalistes, historiens sociologues, historiens et experts de tout poil qui s’interrogent à son sujet

Frederic Taddéi est sans état d’âme, il présente son émission avec un regard un peu teinté d’ironie, je me laisse tenter.

– Très vite, Je me sens débranchée ;
Michel Maffesoli ( Il faut vite oublier qu ‘il a dirigé la thèse sur l ‘astrologie de Élisabeth Tessier, qui, de mémoire de télévision n ‘a jamais brillé que par son aspect physique. ) Commence par se placer :
 » Être branché ? Pour bien sentir, il faut voir loin en arriere pour voir en avant « . C’est un sociologue.

Suivi de la chanteuse Dany, : « sans fil depuis que je suis née, être exacte au fond de soi,  »
On change de niveau, cela pourrait être drôle….. Mais cela ne dure pas longtemps :  » en parlant du propriétaire du Palace : Il a ouvert les portes sur l ‘ humanité  »
Je n ‘ai jamais mis les pieds au Palace donc, l ‘ humanité m ‘est restée impénétrable.

Puis vient une inconnue interrogée avec un vocabulaire de circonstance :
 » Et voilà, quoi !  » Elle résume en trois mots qui ne veulent rien dire toute une émission qui vient de tomber sur le derrière.

Un Ariel Wizman , coiffé en crête ,nous apprend que  » être branché ,c’est se sentir libre, c’est une sensation d’ exotisme, c’est échapper à la banalité de la vie  » ;

Moi qui croyais que la vie ne pérennisait que des moments de vie et de mort pour chaque égaré de la terre, Je suis en panne, privée de magie du temps présent, réduite par la petitesse du discours .
Arno Sagnard a pu placer son mot, face à une équipe bien exercée à une exposition de soi, bien centralisée :  » Il vendent du vent « .

Je ne connaîtrai pas la fin du contenu de l ‘émission, Je décroche et j ‘atterris sur i .télé .Je tombe sur un jeune homme qui raconte que pour ne pas rater sa vie, même si on a vendu des millions de livres, on est bien content de se trouver au quotidien devant ses élèves parce que ça , c’est la vraie vie.
C’était Guillaume Musso que Je découvre et Je vais me précipiter pour lire son livre.

Read Full Post »


Interdit aux Lecteurs et aux Doryphores du Moment

On n’est pas couché divertissement votre programme télé sur programme TV.net

Valérie Benaïm et Yves Azéroual publient «Carla et Nicolas, la véritable histoire» aux éditions du Moment.

Samedi 7 juin , je me laisse aller à à écouter le récit de ce petit couple de concierges ,bien huilé,bien rodé ,bien propret, pour présenter une somme de papotages élyséens, qu ‘ ils transforment en enquête ,même en littérature ….les dégâts peuvent être très importants par capillarité dans une télévision déja dominée par une médiocrité envahissante .
Comme les insectes de la même famille, ils envahissent le paysage médiatique ,visant le prix institué du meilleur marasme de la littérature .
Curieuse de savoir comment Carla et Nicolas ont savouré ce bon tour d’ initiation aux ordres de la République .

Read Full Post »


Voici ce que j’écrivais il y a un an :
Soirée des Molières (Triste tropique)

Il faudra s’y faire, ou quitter le pays.
le manque de culture de certains comédiens
s’ exprime spontanément,notamment
quand ils n ‘ ont pas de texte d’auteur à dire.
Celui la bafouille quand l ‘autre pleurniche.
Quand à la malheureuse qui présentait
la cérémonie ,l,a langue de Molière
lui a complètement « échappé de la bouche, »selon son expression.
James Thierrée : démonstration de talent.
Un petit numéro de politique déplacé de Planchon, et la scène est bouclée.

Ce soir se déroulait la 22e nuit des Molières en direct des Folies Bergères, présentée par Karine Le Marchand.

Une institution devenue « es médiocrité »sous l ‘oeil
de Madame la Ministre de la culture.
J’aurai bien aimé trotté dans sa tête
comme une petite souris pour mesurer
l ‘intensité de son attention .
On aurait pu supposer , ou espérer que certains
auraient appris à parler français durant l ‘année écoulée.
Cette fois,je regrette amèrement d’ avoir perdu une soirée ,
je jure, la Nuit des Moliéres sera le dernier piège tv
auquel je me laisserai prendre:
Melle Le Marchand est apparue comme la lune,
et le malaise a commencé:je la cite:
« et alors attention! »
« faison un rêve » j ‘omets le « s  » volontairement , elle aussi mais naturellement.
« elle a pas pris une ride »
« vous allez bien ? et le foie?
« amusez vous bien ! hein! »
Legitimus: » on aime vachement beaucoup »


Vous n ‘allez pas me dire que ces deux
là honorent la langue de Moliére !
Pourquoi le s comédiens français sont ils si pauvres?
à quelques exceptions prés?
Le jeune homme incendiaire sur France 5
(Revu et Corrigé de Paul Amar )
a eu certes tort de brocarder
Cindy quelque chose qui s’est prise pour une chanteuse,
et je condamne son insulte, mais enfin ,
il était outré de tant de médiocrité artistique,
« on nous lobotomise l ‘esprit «  et là je le soutiens.
Que pensent les enseignants qui ont pour mission
d’ apprendre à nos enfants la qualité l ‘élégance du langage?
Quelle désillusion quand on les voit courir sur scène,
débiter leur maigre discours !
Avec mes amis, nous n ‘avions même plus envie de rire,
tant on a souffert des qu ‘ils ouvraient la bouche,
butant sur une mauvaise liaison, ou son absence
.Ce qui aurait été sans importance,
si ce n ‘était la nuit des Molières. X
avier Jaillard: « un moment rare pendant que l ‘ on existe réellement « 
Il parlait français avec plus de vingt mots de vocabulaire,
ce fut en effet un moment rare .
Le metteur en scène : John Malkovich pour «Good Canary» :
le professionnalisme américain.

Read Full Post »


JT de 20 heures ,dimanche 27 Avril 2008

On peut difficilement se montrer plus balourd, brut de décoffrage , peu subtil pour présenter un journal de 20 h que Mr Delahousse .Peut être aurait -il du se douter qu’ entre la France et la chine, il y a comme une petite différence de passé, une petite différence de traditions, et pour le temps présent un petit évènement: une phase de développement économico-social , comme l ‘a souligné avec aisance Son Excellence Kong Quan ambassadeur de Chine à Paris.
Décidément entre Delanoé et Delahousse , il y a comme un système de vases communicants en terre cuite .
Entre un reporter politique peu porté sur la politique et un maire de Paris qui s’échauffe pour le prochain parcours présidentiel il en faudra des commissionnés pour Pékin .
Delahousse, entraine -toi pour l’exposé des poids lourds ,c’est ton domaine.

Read Full Post »


Cote d’alerte sur le marché de l’art
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/cote-d-alerte-sur-le-marche-de-l-art_149196.html
 » Avec sa clientèle richissime, son offre portée par la mondialisation et son fonctionnement singulier, le monde des collectionneurs veut croire qu’il échappera à la crise. Et pourtant..  »

les enchères grimpent à toute allure

BLABLABLOG : petits carnets bavards d’un amateur » Blog Archive » Blabla 239 : Emprunts d’empreintes

on apprend que Mr Philippe Segalot qui Philippe Ségalot,
qui achète souvent pour le compte de François Pinault
à exposé la Galerie Emmanuel Perrotin
(76, rue da exposé à la e Turenne, Paris III°),
21 nov 2005 :Charles Ray qui, à l’entrée de l’exposition,
montre le moulage pris sur le vif de son sexe,
greffé sur un mannequin de vitrine, avec poils authentiques (Male Mannequin, 1990).
et l ‘ on continue sur le mode:

Le Figaro – Actualité en direct et informations en continu

 » L’art est devenu l’une des dernières valeurs spirituelles de notre société « ,constate Fabrice Hergott, directeur du musée d’Art moderne de la Ville de Paris.Le Britannique Damien Hirst, jeune artiste des plus habiles, a vite saisi que le prix est l’étalon de la valeur artistique. Cynisme ou inconscience, il en a fait la démonstration en mettant sur le marché le moulage d’une tête de mort serti de 8 601 diamants, une œuvre intitulée Pour l’amour de Dieu et qui fait la synthèse entre le désir de paraître, l’exaltation du luxe, la distinction par le prix – 65,5 millions d’euros, un record pour un artiste vivant – et l’image de la finitude absurde. L’objet a été acheté par un  » groupe d’investisseurs  » où l’on retrouve… Damien Hirst et son marchand. Les artistes spéculateurs n’hésitent plus à racheter leurs propres œuvres pour soutenir leur cote, comme une entreprise le fait avec ses actions « les artistes expriment l ‘ indicible »

J ‘arrive :Que représente un artiste pour ces milliardaires, ces marchands de chair d’ artiste, ces trafiquants d ‘ art au dessus de tout soupçon, ces faiseurs de réputation de fantoches de l ‘art , ces mortifères qui creusent les tombes des jeunes étudiants de la vie , séduits par le coup de crayon d’ un Michel Ange ?
le chemin emprunté par l’artiste qui a consacré sa vie à tâtons, sans repères,qui s’est élancé dans le monde inconnu de l ‘enfance, ignorant des routes périlleuses , inventeur de ses folles certitudes, avec passion et découragement aussi, sachant seulement qu’il est sur sa route en religion, celui là , parce qu ‘il n ‘a pas les accointances des décideurs de l ‘art aura œuvré dans le vide .
Il faut que le public, ceux qui sont censés ne rien savoir , les pauvres types de la rue soient informés des manipulations à faire vomir des pratiquants de l ‘art de tuer les artistes. Tandis que l’artiste perd la notion du confort pour créer, ce sont les féroces des places financières qui font et défont les destins e ceux sans qui ils ne seraient que robots à

f ric.

Read Full Post »


http://www.wikio.fr/blogs

Weboscope
Montrer que la culture française est dynamique
Je rêve d’un Malraux qui reviendrait nous séduire , nous arracher à une comptable promue sur une estrade politique.
Nous sommes en plein changement d’époque, de style et de tempo.
Je voudrais bien savoir ce que l’âme d’un artiste de notre époque a de différent avec celle d’un Rothko ou d’un Staël ou d’un Miro . Je pense aussi aux obscurs aux petits , qui n’ en sont pas moins artistes pour autant, et qui ont contribué modestement autour d ‘eux à éveiller des vocations. Ils sont attelés chaque jour sans soutien politique et sans autre but que d’accéder à un niveau de conscience un plus élevé . Ce qui ne peut s ‘acquérir qu’avec questionnement et méditation.
.300 millions d’euros ? , ils ne peuvent pas comprendre ce langage de f ric.
Madame Aubanel n a ‘que des discours financiers en bouche. Ce qui convient à un petit maitre de cylindres à rayures noires et blanches ,mais qui est étranger , surtout a ce niveau de millions d ,euros à l ,univers d’un artiste amoureux de sa vie. Parce que même si il a peine a boucler le mois, il se réveille le matin avec un regard avide sur sa toile fraichement peinte la veille et le désir de voir sa création aboutie.
La culture vivante passe par le maintient en vie des artistes ici et maintenant ….
Evoquer Malraux et parler de feuille de route , passer sous silence l ,esprit en constante curiosité d’un homme amoureux des arts . non d’un comptable,. c’est nous prendre pour des zozos .
Les ressources supplémentaires, Madame , ne sont pas dans le porte monnaie de Français mais dans le cœur ,la sensibilité , hors les murs de la politique ambitieuse, parce que justement l’art n’a pas d’ambition politique. Et l’habit ne fait pas
l, artiste ,quelle supercherie, Monsieur Buren.

Read Full Post »


http://www.wikio.fr/blogs

Reniement de l’art ; obscénité

J, imaginais naïvement que le ministère de la culture

de France aborderait la demande de Buren avec
un temps de réflexion qui lui aurait
permis de reprendre ses sens et
lui donner une fin de non -recevoir ,
ce qui l’aurait honore .
Naïve et conne à la fois.
Ce cagou de la ministre de
la culture française
qui honore t-il. ?
A quel levier Madame AUBANEL
obéit -elle ?
Buren est il investi d’un pouvoir inconnu ?
Ou est l’art, ou est le bon sens ,
ou sont les deniers superflus
au point de les jeter en l ‘air ?

Lions Buren a ses stupides cylindres et
laissons le se changer en momie,
juste histoire d’avoir notre histoire
de l’art en version originale .

Read Full Post »



border= »0″ alt= »Hit Counter »>

Ce n ‘était pas suffisant d’ humilier le palais royal ,

il faut qu ‘ il en rajoute !!
Le montant global des travaux est estimé
à 14 millions d’euros pour l’ensemble du Palais Royal,
dont environ 3,2 millions
pour la cour d’honneur où sont les colonnes de Buren.
3,2 millions de mots et
pas un de moins pour signifier une telle obscenité
de dépense , tout porte à croire que
Daniel Buren , soit a perdu le sens de la dignité ,
soit n ‘a pas plus de portée au coeur
que ses petites colonnes .
Il faudra explique ça aux sans -abris .

Read Full Post »