Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘ERIC ZEMMOUR’ Category


Je suis née en Algérie ,on nous a appelés pieds-noirs.
Aujourd ‘hui le temps a passé, je ne suis plus une pied- noir
dans le sens où je ne suis plus dans le contexte d’ angoisse
où je fus au moment de quitter ma terre de naissance pour toujours.
Moi non plus,  » Je ne vais pas cacher ma joie « ,
en l ‘ occurrence l ‘agrément de voir un Verges rétréci,
tel qu‘en lui même, offrant le visage
d’un représentant du monde du 20 éme siècle
que sa haine de l ‘ homme blanc
génère en lui la plus vaniteuse des marques de rancœur.
Verges un métis venu au monde
comme une aventure conjuguée de trois violences ,
celle de la mère vietnamienne,
celle du père réunionnais,
celle de la ruse alliée à la détestation de l ‘ humanité.
Sous l ‘angle de la philosophie du marxisme
vue par un avocat tres rusé qui a mûri en France tel un doryphore,
(Cet insecte qui a été importé des USA à la fin de la
Première guerre mondiale )Verges a la vision du monde
du censeur perdant tres rarement
le sens du salmigondis entre péril et justice des hommes.
Un Caton bas de gamme persistant,
acharné, à la perte d’une société d’un milieu différend du sien.
 » La passion de défendre  »  » tout procès est une fête pour un avocat,  »  » Je ne condamne pas leur violence  »  » Je ne vais pas cacher ma joie « ,
Ces paroles sont la jeunesse et la vieillesse
d’un homme dont les visions du monde
sont ses dernières armes de combat.
Il est damné par lui-même.
Mon écoute, mon regard pendant l ‘émission de Laurent Ruquier
ont été placides, parade des temps modernes
où sereinement chez moi, je regardais la personne
dont je suis le plus radicalement éloignée
mettre le mot fin sur la séquence douloureuse de ma vie .
Ma propre vision du monde n’a jamais été de justice
mais de justesse de vue :
participer au discours de chacun,
et perdre le mérite d’avoir toujours raison.
Exit Verges.

Read Full Post »


PEN American Center – The Rights of Myron Farber

Un journaliste doit-il citer ses sources?

PEN American Center – The Rights of Myron Farber

The First Amendment argument is weaker still. The Supreme Court in a 1972 decision. Branzburg v. Hayesdenied that the First Amendment automatically grants newsmen a privilege to withhold sources and other information in legal proceedings

Le patron du New York Times, Arthur Sulzberger, a regretté le revirement du magazine : “Nous sommes profondément déçus […]. Nous avons été confrontés à des pressions similaires en 1978, quand, avec le journaliste Myron Farber, nous avons été accusés d’outrage à la cour pour avoir refusé de donner les noms de sources confidentielles. M. Farber a passé 40 jours en prison et nous avons payé des amendes substantielles. Nous nous concentrons maintenant sur notre journaliste, Judith Miller, pour la soutenir pendant cette période difficile “, a-t-il écrit dans un communiqué.
Je connais personnellement Myron Farber, je peux le citer comme un journaliste d’ une probité exceptionelle .
Le revirement de Time est sévèrement critiqué, car il met en porte-à-faux son journaliste et risque de miner la relation de confiance qui s’établit entre un reporter et ses sources. Comment un journaliste de Time pourra-t-il garantir l’anonymat d’une source, alors que son entreprise peut passer outre cette décision ?
Je reviens de la vidéo de  » Revu et corrigé » au sujet du livre baptisé “Petit Frère” (ed. Denoël) écrit par Eric Zemmour. Par une nuit de novembre 2003, le jeune Simon Sitruk est assassiné dans le parking de son immeuble, par Yazid Chadli. (Fiction librement inspirée d’un fait divers,authentique, l’assassinat du DJ juif Sébastien Sélam )
Appeler son émission « Revu et corrigé  » c’est déjà annoncer le ton de la parodie du tribunal de justice ;Mr Amar a bien joué son rôle d’emprunt se faisant le mandataire d’une condamnation du romancier Eric Zemmour.
Paul Amar s’est départi du rôle de présentateur pour adopter le ton moraliste, il a joué là le jeu du brave manipulateur de TV : ayez confiance en ma généreuse vision de la famille,je suis là pour vous dans le malheur. Commentateur de parodie ,Monsieur Paul Amar s’est fait le mandataire de condamnation du romancier .
Que n ‘entend -il les Balzac ,les Sthendal tordus de rire dans leur tombe.
Dans le monde intermédiaire des médias, berné et marginalisé par le commandement du concept :être par dessus – tout un homme bien léché , il faut s’ arranger pour soutenir les formules vendues au plus grand nombre .le meneur de jeux , Amar faisait de Eric Zemmour le perdant à coup sur.
Je prends à mon compte la souffrance de la mère de Sébastien Sélam, mais sûrement pas la piteuse , pleurnicherie de son avocat , Me Axel Metzker : ton miel et tenue de rahat-loukoum .

Read Full Post »