Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘amphore’ Category


http://www.lulu.com/viewer/embed/EmbeddablePreviewer.swf?version=20120117125159

Quelques notes
Sept touches dans l’histoire de deux vies détruites.
Un mariage mystérieux entre un ciel tout puissant et une terre toute aussi puissante.
Ce que je croyais.
New York fut le centre et le périmètre de nos vies de nomades, tous deux passionnnés par la puissante Amérique.
Toi, le fils,tu as été embarqué dans le wagon en partance d’une décennie fatale. Moi, la mère, j’ai dû crever un mur de prières.
Ce récit, j’ai commencé à l‘écrire il y a longtemps.
La première édition fut un jet de cris,
d’images torturées, d’entrailles jaillies d’un cratère en feux.
Ce cratère c’était moi.
J’ai voulu en faire un roman me prenant pour un écrivain! Au fur et à mesure que j‘avançais, je réalisais que je ne faisais que me jeter sur des pages où je revivais une épreuve au gré de souvenirs, d’images.
Ça devenait un roman en pièces détachées. Ce furent donc ces carnets répartis sans ordre rationnel.
Mais rien n’est jamais rationnel dans un parcours dont le seul but est de rester en vie.

Read Full Post »


 « Notre  Camus »
Quand un pianiste ne sait pas danser tu l’entends, quand un éru­dit du  Nord parle de Camus depuis Notre Dame d’ Afrique, c’est nous qui ne l’entendons pas.
Merci à « Notre Camus » ,oui c’est une mainmise de haute origine sur celui venu de mon aire de naissance, uni à Mouloud Mammeri, Mouloud Freraoun avec qui rien ne sera jamais rompu.
Avec mo­destie et un petit signe amical pour Mihel Onffray,qui a fait le dé­placement jusqu’à Notre-Dame-d’Afrique, je me margi­nalise en petit comité pour m’adonner à un petit jeu de clins d ‘œil à celui qui « est  heureux sur une scène de théâtre »,.amusé de tant de sa­voirs organisés comme un management de sa pensée venue de l’autre rive;

J’imagine une momie qui se réveille d’un mauvais traitement d’embau­mement et qui analyserait le contenu de ses boyaux sous le soleil d’un jour d’ été à Tipasa !
Mettre mes omeyades en mode mineur .
Garder de Camus l’Homme du soleil, l’homme révolté sans avoir à justi­fier notre amour éperdu pour cette Algérie dont nous avons encore le sel sur nos corps nus, mouillés, émerveillés de nous mêmes, sans leur jeu­nesse, mais mariés amoureusement à la terre algérienne .
Comme le puceron qui organiserait un combat de titans contre une ar­mée d’amants de sa puce tant aimée,je dis à M.Onfray ami des amants et des puces,mieux vaut naître de rien que de paraitre rien !
un mariage  de charme entre un jeu de mots et un jeu de magmas de requins en chasse derrière un fauteuil .
Réalisez avec moi que rien ne va changer dans la majorité des hommes d’ ici trois mois . Mais pendant ce temps les rats et les souris du  monde politique réaniment la fable  du coq et des poules qui ne perdent jamais  leurs dents et meurent  généralement par parité et sans avoir jamais  connu l’amour.
Entre un jeu d’ oranais et d’ algérois venus au Nouvel Obs  entretenir  avec Camus, Jean Daniel et Michel Onfray, une conversation entre deux  vivants,un  mort et un  patch  de philosophe visant  un art  de nom­mer un chat et un rat sans souci de mener la montagne à la  montagne mais avec celui d’unir la vanité à la manie de vouloir tout démonter pièce  par pièce en ne tenant compte ni du mot  jeu  ni du mot mobile, variant entre deux étoiles, Oran et Alger , manipuler  les mots sans être né au pays de la mouna c’est à peu de choses près,imaginer un petit  âne dans un jardin à la française du dix-huitième  siècle ramenant son fellah  au village .muni de son bâton de  paysan regardant la mosquée de la Mecque en état d’ivresse.
Donc , cher Michel,  sois heureux de ne pas avoir eu le mégot d’Albert entre  tes lèvres,  tu aurais pu être pris pour un philosophe des classes terminales .

 

 

Read Full Post »


Un méga pas de fourmi avant la marche vers le succès.

Argonaute ou pas , mon entrée en vintage 2012 a été marqué par une orange

du panier de la momie des vendanges en caméra cachée . Pas un seul petit

morceau de magie, de vent de rareté ou d’amertume, rien qui ne puisse me

faire dire « mais que la vie est une fête » , même le vent de la Pampa venu du

grand Sud s’est cassé le nez en ouragan de chocolat sans pouvoir mettre les

bouts. Mais vent arrière, un petit orpailleur du ciel sans voix et sans

contrebasse urgentiste entendit mon menu romantique appel vers des cieux

soucieux de mon atterrissage vertigineux en mondanité et en piste dorée sur

orgues avec le morgage : vie et orgie de vie sont les deux jouets du 2012

vintage en cours de fabrication .

Read Full Post »


Infos pour tous de Luce Caggini www.luce-caggini.com

sous le sigle « Google »

Mon adresse  email a  été  piratée. Tout  message provenant de lcaggini@gmail.com est une imposture signée Luce Caggini

Ma  nouvelle  adresse  est  caggini@gmail.com

Merci  de prendre note : je n’ai jamais été en Cote d’ Ivoire. Prière de faire circuler all over he world

Voici le texte en question :

Le 26/11/2011 08:56, Luce Caggini a écrit :

Merci pour ta disponibilité , Je suis dans une situation très difficile ici en Cote d'ivoire.
Hier soir je me suis fait agresser en rentrant à l'hôtel.J'ai reçu
plusieurs coups et ils m'ont tout volé(téléphone;carte de
crédit,argent...)  je n'ai plus rien en ma possession.
C'est pour cela que j'ai besoin que tu m'envoies de l'argent pour mes soins et pour que je règle certains frais impayés de l'hôtel..
J'ai besoin de 2500 euros que je te rembourserai je m'en tiendrai à se que tu m'enverras.
Pour l'envoies je te demande de faire un transfert par WESTERN UNION avec mes coordonnés.Envoie les références du transfert(nom d'expéditeur,question réponse;code MTCN) par email.
 
NOM ET PRÉNOM : CAGGINI LUCE
PAYS : COTE D'IVOIRE
VILLE : ABIDJAN
ADRESSE : PLATEAU RUE DU COMMERCE
 
Des mon retour je te donnerai plus de détail sur ce voyage .
Je compte sur toi le plus rapidement possible.Merci d'avance .

-- 
Luce Caggini

Read Full Post »


 

On a piraté mon adresse email

Merci  de prendre note : Mon adresse  email a  été  piratée.

Tout  message provenant de

lcaggini@gmail.com est une imposture

 

 Ma  nouvelle  adresse  est  caggini@gmail.com

Read Full Post »


Avec le langage des sourd muets (SM),

le président des mal – entendants été le gag du monde des

mimes .Félicien Marceau le mime qui nous a tant séduits en

est resté bouche omertata!

Mais la malice dans les yeux de Yves Calvi a été la

deuxième illusion du roublard de la scène, trois fois plus

malin que son roué de président, le grand mongol des

joueurs de poker

Aie !Je viens de toucher l‘As de pique, je me défausse de

la main gantée de velours du Roi des Tricheurs .

Read Full Post »


Meet the artist

Quel est le cheminement de l‘Artiste
Comment se profile une vie d’Artiste ?
Footing dans les salles de musée ?
Fascination pour les couleurs?
L’apprentissage du dessin?
Une éducation savante ?

À ce jour, je suis encline à dire non, j‘ai sûrement tort car je prends le problème par le bout. Le mien .
Mais je ne prétends pas à la rationalité, donc je dirai qu‘un échange muet avec une toile serait une marque d’amour, un lien pour la vie, un contrat à vie, sans rupture d’affrontement.

Il m’est arrivé de regarder un tableau et ne jamais l’oublier, mais retourner le consulter pour le questionner, repartir enrichie autant par lui que par mes interrogations.
Il m‘est aussi très souvent arrivé de me sentir repoussée par une toile et m‘y accrocher pour creuser son repoussant mystère.

Est-ce à dire qu‘un artiste est en déficit d’ un sens pragmatique de la vie ?
Oui et Non.
Oui, il est capable de trouver une ficelle pour répa-
rer sa toiture, non, il ne saurait pas établir un programme comptable!

Un jour il fait face à la toile, au papier .
Lorsque la main se mesure à la toile vierge, quelle est cette énergie qui le guide?

C’est à mon sens là que réside le mystère. Je vais essayer de lever le voile ou une partie de voile, n’ayant à ma disposition que ma propre expérience, battue en brèche au cours de plusieurs décennies d’incertitudes.
Parce que j’ai déboulé comme un chien fou, sur des chemins cahoteux où je m‘entêtais, ivre de moi à chaque apparition d’un petit coup de crayon ou d’un aplat de rouge, ou bien au contraire dépitée jusqu’au malaise pour ne pas avoir accouché de l‘œuvre rêvée.
Il est clair pour moi qu’une série d’avortements m‘ont plus appris qu‘une académie n’aurait pu le faire. Une révolte, un coup de gueule, un coup de poing dans l‘estomac ont fait davantage qu‘une tasse de thé au Quai Conti!

L’artiste, indépendamment de sa foi, de sa culture , de ses origines est soumis et contraint à ressusciter à chaque tournant.
Pourquoi lui plus qu’un autre a-t-il besoin de creuser en lui d’une façon incessante?
Je crois pouvoir répondre, pour trouver sa propre identité. Le drame de l‘artiste c’est qu’il n‘en sera jamais satisfait, il passera sa vie entière à combler son doute .

L‘histoire de l‘art n ‘existe pas, existe l‘histoire des artistes.
L’art est la trace de leurs passages sur terre, le cane-
vas de leurs empreintes.
Heureux d’en être un fil et si possible le droit de ne
jamais tomber dans l‘oubli.

Luce Caggini

Read Full Post »

Older Posts »